Jeu 11 – Dessine moi un badge

19 juillet 2020

S’il y a bien une chose que l’on peut assimiler à une journée de séminaire c’est bien le badge ! C’est la première chose que l’on te donne en arrivant et c’est aussi les premières choses qu’on lit pour faire connaissance quand on croise quelqu’un dans la journée. Le fameux sourcil froncé, dos un peu penché pour lire l’inscription avec la traditionnelle  réplique” Et vous êtes… ? Ha, Christian du Service Paye. Ha mais oui, Christian ! Un visage sur un prénom enfin…” bla bla bla Voilà et c’est parti pour un catalogue de questions et anecdotes sur la boîte pour faire connaissance. Ce badge a donc une importance. Alors, si on oublie un peu le badge sur la poitrine et que l’on se tourne plutôt sur un tour de cou on peut même en faire un ice breaker d’ouverture. On a rien contre le badge ou l’étiquette en tissu, c’est juste trop petit.

En orientant les échanges avant de lancer une conférence, un discours, des PowerPoint avec plein de chiffres… on peut mettre l’assistance en éveil avec Dessine moi un badge.  Par binôme, on demande volontairement aux participant.es qui se connaissent pas ou peu de se retrouver dans l’assistance. Chacun.e a à disposition son tour de cou avec une cartonette vierge et crayon. Si la disposition de la salle est autour d’îlots de travail ou de mange debout, on en profite pour laisser des feutres, des stickers, gommettes…

Chaque personne du binôme a 1 minute pour décrire son super pouvoir, super talent et expliquer dans quelle circonstance il est utilisé. Le binôme en face écoute attentivement. Puis à nouveau 1 minute chacun pour dire ce qu’il/elle ferait avec une baguette magique et pourquoi. Encore une fois, la personne qui écoute en face doit être attentive pour enregistrer des éléments de ce qu’elle entend.

Une fois le jeu passé, individuellement, chacun.e en profite pour dessiner ce qu’il a retenu, ce qu’il a perçu dans cet échange afin de retranscrire visuellement ce qui l’a marqué. Ensuite, on l’offre à son binôme et cela donne lieu à quelques small talks très sympas. On peut même projeter au mur des photos de badges un peu sympas ou loufoques récupérés dans la salle.

Tout l’intérêt est bien évidemment de créer un prétexte pour donner lieu à de l‘échange et de l’interconnaissance entre les collaborateurs dès le lancement d’un séminaire. D’autant que toute la journée, ils vont se balader fièrement avec ce cadeau personnalisé autour du cou, recréer de l’échange avec les autres personnes rencontrées tout au long du séminaire grâce à ce badge décalé.

Cela facilite aussi l’intégration de nouveaux collaborateurs qui ont des clés pour aller à la rencontre des collaborateurs avec ces questions ciblées que l’on peut poser à infini dès que l’on rencontre quelqu’un. Cet icebreaker rentre dans le vif du sujet très vite, en évitant les questions qui ne donne pas de suite à la conversation. Car juste demander à l’autre quel poste il/elle a dans l’entreprise, c’est bien mais pas suffisant pour commencer à créer du lien. Il faut aller plus loin, et ce type de question le permet tout de suite.

Dans la même catégorie