Episode 6 : On en est où sur les attentes du CV en évènementiel ?

14 septembre 2023

La forme d’une candidature en événementiel

Hôtellerie/Restauration/ Tourisme… des secteurs proches de l’événementiel. Et pourtant…dans ces secteurs là un CV fifou n’est pas nécessaire. Voire même pas forcément bien vu dans certaines structures.

Mais, dans l’Evénementiel, la Communication événementielle ou, la Communication globale, une touche qui t’es propre est plus qu’attendue.

Parce qu’une touche personnelle permet de montrer une personnalité. Il ne s’agit pas de faire un CV chiadé, tu ne postules pas pour un poste d’infographiste. Mais que l’on voit l’effort fait et qui tu es dans ton CV c’est carrément un plus dans ce secteur.

Certain•ne parlent de leur capacité créative et nous envoie un CV comme celui ci 👈🏾… Modèle que l’on retrouve sur plein de site de CV en ligne. Même en tapant « CV original » soit dit en passant… Attendez les gars, si ça c’est créatif, sachant que ce type de CV, c’est ce que demandent les recruteur•euses dans le secteur bancaire, dans l’administratif, l’industrie, la gestion …. Ça nous donne l’étendue de ta créativité ou de ta notion de la créativité !

Est-ce un cv créatif au sens où on l’entend en événementiel … ? Non.

Là on voit clairement un CV rationnel et pragmatique, orienté compétences techniques uniquement.

Autant ce n’est pas le même job, autant la Communication et l’Evénementiel ont ça en commun. Ce sont 2 secteurs d’activité où plus ton CV se différencie, plus on le regarde.

Pourquoi ça a du sens ?

D’une part parce que nos métiers demandent un grand nombre de compétences cognitives. Et donc ça ne peut se voir avec les CV fades qui sont envoyés depuis 1972. On n’y voit que le technique, l’opérationnel, les hard skills en somme. Il manque quelque chose. En général, si on a envie d’aller vers les métiers de l’événementiel c’est parce que l’aspect artistique nous plaît.

Il est vrai que le CV « classique » a moins sa place en Evénementiel ou en Communication. Il doit permettre de voir de la créativité, même si on ne sait pas utiliser la PAO. Ce sont des critères de recrutement dans nos secteurs. Un CV qui donne  à voir une personnalité a bien plus de chance dans ces métiers.

Evidemment il y a des compétences techniques demandées dans le secteur Evénementiel. D’ailleurs, on te conseille notre article Déterminer le secteur que tu cherches pour en savoir plus selon les structures où tu postules.

Ce n’est pas suffisant. Loin s’en faut.

Congruence

La congruence c’est le fait d’être aligné•e. Si dans la candidature il y a une envie de mettre en avant certaines compétences, c’est top d’avoir une candidature qui est alignée avec pour en être le reflet.

Il faut aller chercher tes ressources habituelles, en interne qui te font vibrer pour les donner à voir. Ton/Ta client•e, c’est ton/ta recruteur•euse. Si tu avais un cahier des charges pour un event avec une thématique, tu imaginerais le projet en lien avec cette thématique, non ?

Et bien go, go, go. La thématique c’est toi.

Et on peut aussi avoir un descriptif sympa dans le CV, qui rappelle dans les grandes lignes qui on est. Parce que ça peut aussi être une possibilité si vraiment, faire un CV designé sur canva on ne sait pas faire. Ce texte il sert tes valeurs, pas tes motivations ou le type de contrat/poste recherché. Ce serait trop court et la motivation usuellement est dans le corps du mail.

Donc, la parade, si on n’arrive pas à trouver du tout d’inspiration pour un CV qui change un peu, autant utiliser ce petit texte dans la mise en page pour une sincérité et authenticité qui ouvre une fenêtre sur ta personnalité. J’ai aussi vu du nuage de mots, une citation, un dessin au crayon… Bref, une note personnelle alignée avec les valeurs du candidat ou de la candidate.

De quelles compétences cognitives parle-t-on ?

Savoir produire des idées

Le secteur de l’événementiel demande d’avoir des idées, à différentes étapes de l’événement d’ailleurs. Entre autre afin de savoir faire des brainstormings constructifs pour monter des projets et créer un concept événementiel. C’est pourquoi la créativité est une force qu’il faut donner à voir. Parce que clairement des client•es, ou des structures qui veulent monter un événement viennent parfois te voir avec un cahier des charges aussi light que « On voudrait quelque chose de différent… quelque chose qui donne envie, mais on ne sait pas quoi » Et, le silence qui suit est une invitation pour que tu donnes des idées. Des idées, on en attend beaucoup de la part des personnes qui pilotent un événement.

Donc ça va des idées pour un concept, pour la scénographie, les ambiances lumineuses/sonores… aux idées pour préserver une expérience utilisateur•rice pour rentrer dans un budget trop serré, des idées pour solutionner pas mal de situations qui paraissent insolubles…

Savoir se projeter
Crédit Olivier Dutel

La projection peut prendre 2 formes. De façon opérationnelle et de façon expériencielle. On se projette sur l’implantation dans un lieu vide, on se projette dans le temps pour construire un rétroplanning, un déroulé avec un timing tiré au cordeau. On se projette aussi sur le sens de circulation d’un public avec les éventuelles contraintes qu’un lieu peut parfois imposer. Ces exemples sont du côté opérationnel.

On se projette également dans l’imaginaire. Notre mental circule au sein d’un concept, dans une scénographie. On en vient à le visualiser mentalement. On se projette aussi dans une expérience usager•e avec un fil conducteur afin de répondre à une intention ou des objectifs d’événement. On se projette dans un scénario pédagogique si on veut une thématique de travail si on veut que le/la participant•e sorte avec un livrable. Cette fois ci c’est de la projection expérientielle.

Intelligence émotionnelle

Associée à la projection, au-delà de l’imaginaire, il faut une bonne dose d’intelligence émotionnelle. Car pour savoir faire vivre une expérience utilisateur•rice, il va falloir aussi comprendre le mécanisme émotionnel, ce que les personnes vont ressentir et pourquoi, qu’est ce qui génère de l’émotion …

C’est très utile aussi pour comprendre ce que vit et veut un•e client•e. Exemple : Comprendre qu’un•e client•e stressé•e par l’organisation de l’événement peut être de la frustration de ne pas contrôler celui ci, des enjeux forts venant de la direction, de l’ignorance de ce qu’est un événement et donc une non capacité à anticiper ce qui pourrait se produire… Ou ne pas se produire d’ailleurs 🙂

Enfin c’est très très très utile pour soi ! Et oui, notre corps est globalement notre outil en événementiel. Il est traversé pendant la prépa, pendant l’événement, post événement par toute sortes d’émotions, choppe celles des client•es et parties prenantes, et choppe aussi celles du staff avec qui ont va collaborer étroitement. Et tout ceci peut vite épuiser le mental et le corps si on n’accepte pas les émotions qui nous traversent, pour vite les laisser repartir. Elles sont aussi un très bon signal d’alerte. Potentiellement si on a épuisé trop de ressources dans le corps, ou que l’on n’a pas pris la décision la plus optimale…

La clarté d’explication

« 𝑂𝑢𝑖 𝑑’𝑎𝑐𝑐𝑜𝑟𝑑, 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑐𝑟𝑒̀𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑐̧𝑎 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒𝑟𝑎 𝑞𝑢𝑜𝑖 ? » Mais qu’est-ce qu’elle nous raconte la dame ?!? Absurde ? Non. Parce que les idées, la projection expériencielle, l’expérience utilisateur•rice et les émotions, c’est très abstrait tout ça. Et surtout c’est dans ta tête dans un premier temps ! Alors, savoir expliquer clairement un concept, et bien je peux te dire que ce n’est pas donné à tout le monde.

Une pensée pragmatique

Il faut un bon sens logique, puisque toutes nos actions ou prises de décision ont des conséquences en événementiel. Elles peuvent venir solutionner comme malmener une situation, avoir des conséquences sur l’expérience utilisateur•rice ou le staff. Et par la même, de l’anticipation. De ces actions, et de ces conséquences que ça peut avoir. Ou anticiper ce qui n’est pas encore arrivé.

Ou bien encore dans mon métier, il faut avoir de l’acuité, une finesse d’observation et d’analyse car il y a des connaissances sociologiques et en pédagogie puisque nos jeux ont des vertus managériales. Et donc de l’intelligence relationnelle et sociale car avec des connaissances managériales, il y a toujours de la gestion de groupe, de la psychologie et connaissances sociales… Et bien d’autres ! Bref. Les compétences cognitives sont nombreuses.

Faire parler tes compétences cognitives dans la forme

Côté recruteur•euse, on veut te rencontrer, puisque c’est le métier auquel tu te destines potentiellement. Si ce CV ne montre pas tes talents, comment se projeter pour t’avoir dans l’équipe ?

L’artiste en toi

Si tu ne gères pas bien la PAO, il y a canva, genially ou visme par exemple qui sont des outils formidables comme tu le sais.

Tu sais dessiner ? Dessine ! Tu sais peindre ou faire de la photo ? Fait un book à la place du CV

Tu sais raconter des histoires ? Fais nous vivre une histoire. Il y a quelques années on m’a raconté l’histoire d’une recette, avec plein de talents dedans ce qui permettait d’obtenir la personne, que j’ai recrutée parce que c’était bien pensé !

Et voici un exemple de CV, celui de Gwenaëlle Gatheron qui adore passer du temps devant Netflix et a repris les codes d’une plateforme 👇🏽

La technique en toi

Tu sais gérer les réseaux sociaux ? Fait une fausse page LinkedIn ou Insta

T’aimes Le support vidéo Du montage vidéo ? Fais un support qui le montre. Idem pour ma part j’ai aussi recruté sur un CV en vidéo qui était sacrément complet, imaginatif car elle avait compilé des extraits de films pour que les paroles ou le visuel constituent le message voulu. Ce qui a demandé un grand nombre d’heures de boulot c’est certain. Ça permet de voir les talents de la personne.

On voit ainsi ta capacité à imaginer un fil rouge, un storytelling, une capacité à nous embarquer dans un imaginaire ou un univers.

Voici un autre exemple, le CV de Chloé Landreau, plus simple à faire, frais et authentique 👇🏽

La passion en toi

T’aimes les voyages ? Saupoudre la candidature des pictos de voyage des aéroports, en version journal de bord, une tête de passeport ou une map de roadtrip remplie de compétences… que sais-je !

T’aimes la mode ? Un CV en programme de défilé de mode, ou un plan d’implantation du défilé en renommant les espaces par des compétences

T’aimes le sport ? Utilise les codes des univers sportifs, une tête de stade ou parcours d’aviron ou une map de course à pied remplie de compétences qui fait des ponts ou un parcours avec les compétences sportives..

Le CV le plus connu étant celui de Lenna Jouot avec son Journal L’EQUIPE ou bien celui de Thibaut Labadie fan du Tour de Fance👇🏽

Ça peut prendre la forme d’une infographie, de scrapbooking, d’un prototype de design…. ou toute autre idée qui est en lien avec tes compétences et tes appétences.

Encore une fois, elle est où la part de TOI dans tout ça ? La part de toi que tu connais, on la veut dans ta candidature ! Et ça nous permet de voir que tu fais du lien, tu imagines ta candidature avec sens, comme lorsque l’on propose un concept événementiel à un•e client•e.

Et attention on n’est pas obligé•e de faire le plus grand cookie du monde ou des tablettes de chocolat, parce que tu es fan de cuisine. A moins bien sûr que c’est ok pour toi de dépenser 2000 balles pour avoir un poste.

La gueule du book

Il y a bien sûr une autre parade : ajouter un book à la candidature. Cela donne à voir ce que tu as fais si tu préfères avoir un CV classique. Effectivement, si tu as fais des supports de com/flyer, trailer d’un événement, programmation d’un événement… mets un hyperlien vers un book. Voire même constitue quelque chose qui montre ta créativité dans ce book.

Ce n’est pas nécessairement un truc chouette. Fais le bien si tu veux naturellement, mais ça peut aussi être des screen de site web d’événements réalisés, photos de toi en action, de posts effectués, d’articles presse… En somme, que ce soit visuel pour comprendre quelles compétences tu mets en avant et ce que tu as fais comme missions.

Ton esprit critique dans tout ça ?

Un jour, une jeune femme m’a dit être perdue car à l’école on lui a seriné qu’il fallait un CV plat et avant tout détaillé et pas forcément y mettre sa personnalité. Le personnaliser n’était pas important voire même déconseillé, car selon sa prof, on recrute des personnes pas des foufous.

Voir article sur notre blog que chaque entreprise ne cherche pas les même compétences

Dis-toi qu’un CV, ce n’est pas fait une fois et on n’y reviens plus. On l’améliore, on change des choses, on teste. Par exemple le fameux « CV plat » pour un service Affaire type Mice, ça peut le faire. Mais, si tu postules dans une agence de com, lui faire bouger les lignes pour le pimper un peu sera le bienvenu.

Le site web et les RS d’une entreprise te donne son ADN, et donc te donne le ton sur ce que tu peux bouger dans ton CV.

Notre métier c’est aussi de faire de la veille. Bah vas-y, cherche, creuse ce qui se fait dans l’entreprise que tu convoites. Regarde l’ADN qu’elle a. Et sinon regarde ce qu’il se fait ailleurs pour t’inspirer. Je t’encourage vivement à t’écouter, et prendre ce qui te fait vibrer dans ce que tu entends.

Dans la même catégorie

07 Oct 2022 Episode 4 : Le réseauuuuuuuuu

Des exemples récents sur ces derniers mois m’ont donné un peu de grain à moudre pour parler de ce super...